Hier & Aujourd’hui : simple et bon !
Ripaille : étonnant et pas aussi gras qu’on le croyait.

Ambiance sportive pour un déjeuner au Stade.

Ce Mardi – 14h45 – Le Stade –Stade Géo André – 2, rue du Commandant Guilbaud -16è arr.

Le_stade_2 Mon passé de sportif et en particulier de rugbyman explique pourquoi j’ai toujours été attiré par les club-houses des stades. Il y règne toujours une ambiance dans laquelle je me sens bien.
Spectateur, on vient pour voir de près les dieux du stade, les féliciter, échanger quelques mots, ou encore mieux trinquer avec eux …
Acteur, on vient pour retrouver les copains, refaire le match, blaguer, … parfois draguer… et  surtout se détendre après l’effort. C’est aussi là que démarrent les virées après les victoires… Et l’on y boit beaucoup aussi, et pas forcément que de l’eau…
En revanche, côté bouffe, ce n’est pas toujours le top (c’est même parfois le pire…)…

Sauf au STADE, le restaurant du club-house du Stade Géo André, près de la Porte de St Cloud, derrière le Parc de Prince.

Propriété du Stade Français, l’un des plus vieux club omnisport de la capitale - surtout connu aujourd’hui pour son équipe de rugby plusieurs fois championne de France, son joli maillot rose, et son calendrier qui affole les dames - ce restaurant est géré par 2 poids lourds du pack stadiste et du quinze tricolore : Sylvain Marconnet et Peter de Villiers.
Ils y étaient d’ailleurs tous les deux attablés ce midi, lorsque j’y suis allé déjeuner.
Certainement entre deux  séances d’entraînement pour le premier, et malheureusement de manière plus permanente pour le second, puisqu’il vient de mettre fin à sa carrière de joueur après de nombreuses blessures à répétition (salut l’artiste, tu vas nous manquer !).
Le_stade_1 Au menu ce midi :  filet de bar rôti à l’anis, pastilla de raie aux poireaux et aux morilles ou  thon au sésame, ou encore, queue de filet de bœuf sauce saté, côte de veau sauce arabica, magret de canard sauce framboise ou ribs de porc caramélisés aux épices. Au vue de ce qui était servi sur les tables voisines, que des assiettes aussi bien présentées que bien remplies (il faut pouvoir assouvir l’appétit d’un seconde ligne de 110kg !).
Pour ma part, j’ai opté pour les ribs de porc. Ils étaient  parfaitement cuits, légèrement  croquants à l’extérieur, bien moelleux à l’intérieur jusqu’au petit os que l’on suce avec gourmandise, recouvert d’une sauce aigre-douce très agréable. Un détail à améliorer peut-être : le riz  qui accompagnait les ribs, cuit dans du lait de coco (bonne idée) était légèrement trop sec. Mais accompagné d’un verre de chardonnay blanc du Chili, la sensation finale reste excellente.
Mon rapide repas  s’est terminé par un gâteau croquant au chocolat noir accompagné d’une boule de glace au caramel au sel, sans surprise mais délicieux,   dégusté en contemplant à travers la baie vitrée, les athlètes tourner autour de la petite piste d’athlétisme.
Le_stade_3 Un bon moment de détente pour un repas agréable, une addition convenable (33€ ), que je conseillerais  à un homme d’affaire du quartier qui voudrait décoincer une négo difficile, en invitant ses convives dans une ambiance sportive et conviviale.


Réservation au 01 40 71 22 22

Commentaires

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.